Les principales tactiques de manipulation .

 

1. La projection mentale.
 

La projection est « le » mécanisme de défense des manipulateurs.
C’est un trait distinctif de ces personnes : elles refusent de reconnaître ou même de percevoir leurs propres défauts, sont incapables d’assumer leurs actes. Elles peuvent donc faire et dire tout et n’importe quoi pour éviter d’être tenues responsables.
La personne ayant un comportement négatif, plutôt que de l’admettre, va déplacer la responsabilité en les attribuant à quelqu’un d’autre.

 

 

2. La manipulation des faits .

La manipulation des faits est une technique de manipulation mentale qui consiste à déformer ou à fausser imperceptiblement et par petites touches le récit des évènements de manière à faire douter la victime de sa mémoire, de sa propre santé mentale, de ce qu’elle a vu ou ressenti.
Cela passe par des petites affirmations insidieuses telles que “Ça ne s’est pas passé comme ça” “ Tu as tout imaginé” “Tu es fou/folle”…

 

L’abuseur peut simplement nier avec un aplomb incroyable des faits qui ont pourtant eu lieu (comme si c’était la victime qui était “folle”), mais cela peut aller jusqu’à mettre en scène des évènements étranges pour désorienter la victime et la faire douter de sa santé mentale.


Un bon conseil ,quand vous avez affaire à ce genre d’individus (homme ou femme) ,vous photocopiez, enregistrez, photographez « tout » ce qui est possible de faire ./

Vous pouvez ou non le faire savoir à la personne .

  • Si elle ne le sait pas vous pouvez la confondre en public preuves en main .
  • Si elle le sait elle va vite arrêter son petit jeu (mais elle va vous taxer en retour de « paranoïaque » ...).

 

3. La tierce personne « innocente » .

Le jeu consiste à faire intervenir l’opinion (réelle ou supposée) d’une tierce personne, chez qui il va être impossible de vérifier les faits :
 

  1. Soit parce qu’elle est décédée
  2. Soit parce qu’elle est absente
  3. Soit parce qu’elle est socialement « intouchable » .


 

 

4. La tierce personne « de complaisance » .

C’est une variété de la partie précédente : cette fois vous avez  à faire à une personne qui existe, et qui est « abordable » sociologiquement .
La plupart du temps il s’agit de personne du tiers comme du quart de la question , mais qui par politesse et pour avoir la paix disent « amen » à tout ce que votre adversaire raconte ... en premier lieu les voisins, les collègues de bureau ...


5. La tierce personne « de paille »

 

Nouvelle variante ; cette fois la tierce personne retire un intérêt direct ou indirect à son appui. Les cas classiques :

  1. Les « copines » qui peuvent se renvoyer l’ascenseur les unes aux autres à l’occasion .
  2. Les collègues de bureau .

 

6. Les conclusions « hâtives » :

 

Coup classique : on  rétorque à vos propos, non une réponse à la question posée mais bien une généralisation biaisée (à votre désavantage bien entendu...) .
Exemple classique : si vous tentez de dire que vous n’êtes pas satisfait de la manière dont cette personne toxique vous traite, sa réaction pourra être de vous faire dire ce que vous n’avez pas dit, par exemple “ Donc vous soutenez  que je suis une personne méchante,
une menteuse, une folle ?
D’accusateur, vous devenez accusé .
Le sujet de la conversation s’inverse .
On ne parle plus du tout de la même chose ... et c’est à vous de vous justifier ....


7. Manipulation du public .

Si une personne à tendance toxique ne parvient pas, en dépit de ses efforts (lorsque vous êtes face à face) , à modifier la manière dont vous vous percevez vous-même, ils tenteront de contrôler et de changer la manière dont les autres personnes vous perçoivent... de telles façons que vous allez vous retrouver non plus avec un agresseur mais un agresseur + toute une meute

 

L’exemple classique : devant des témoins, ils peuvent changer subitement de comportement et se mettre à jouer les martyrs, de sorte que  c’est vous qui passez pour la personne toxique !

 

 

8. L’usure .

Technique de longue haleine mais qui porte ses fruits ....
En permanence on minimise, modifie discrédite toutes vos bonnes actions et tous vos souvenirs  
Sans même que vous ne le remarquiez, ils changent ainsi lentement mais surement votre perception de vous-même et de vos actions ,tant et si bien que vous vous dévalorisez vous-même à vos propres yeux ...au fil du temps, vous apprennent à vous haïr.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.